JOE le robot contre l’asthme : un design juste pour vous !

Dans notre précédant épisode dédié au “design thinking” nous vous avons expliqué cette démarche de co-créativité, qui consiste à impliquer l’utilisateur final très en amont. Dans le cas de JOE, notre fidèle robot contre l’asthme, l’utilisateur final est un enfant. Pourtant, en oublier les parents aurait été une erreur… vous allez comprendre pourquoi !

Voici le quatrième et dernier épisode de notre saga “design thinking” de JOE le robot !

Quatrième épisode : l’accessibilité de l’écran

Nous avons beaucoup travaillé l’interaction de l’enfant avec JOE, via son écran tactile. Lorsque l’enfant chatouille JOE sur le menton, JOE éclate de rire ! Lorsque qu’on le caresse sur le front, il fait des yeux doux. Quand on lui met trop le doigt dans l’œil, JOE peut se fâcher !

Un enfant a des petits doigts, et ils sont très conducteurs dû à la composition de la peau. Un enfant va avoir tendance à toucher un écran tactile verticalement. L’accessibilité à JOE se fait donc sans aucun problème.

Quelle ne fut pas notre surprise quand toute la famille a voulu jouer avec JOE ! Autre surprise : des adultes d’âge mûr, qui ont parfois plus de 5, 10 voire 20 médicaments différents à prendre tous les jours, nous ont aussi sollicités pour avoir un JOE à eux !

Problème : Les femmes portent parfois les ongles longs, imposant une position du doigt moins verticale. Les hommes quant à eux, ont des doigts plus volumineux, empêchant l’accès aux coins de l’écran.

Une belle leçon de design thinking et d’ergonomie ! Il a fallu repenser entièrement les angles et les courbes de JOE, pour que tout le monde puisse bénéficier de ce robot compagnon. Mission accomplie avec le nouveau design de JOE, plus ouvert et accessible à tous, à tous âges !

Un enfant a des petits doigts, et ils sont très conducteurs dû à la composition de la peau. Un enfant va avoir tendance à toucher un écran tactile verticalement. L’accessibilité à JOE se fait donc sans aucun problème.

Pour en savoir plus : www.ludocare.com

0 commentaires